Histoire

En 1987, un groupe d’amis à la fois féru de musique et viscéralement attaché à cette magnifique ville de RIOM, décidait de fonder ce festival qui porte aujourd’hui son nom. Laurent Martin, cet excellent pianiste qui mène la brillante carrière que l’on sait, en fut le premier directeur artistique. 

Il s’agissait à l’époque de faire connaître l’immense littérature composée pour l’instrument roi, essentiellement mais pas uniquement classique. La ville de RIOM a immédiatement suivi, ainsi que de nombreux partenaires tant publics que privés.

C’est ainsi que depuis 1987 se succèdent à RIOM et dans plusieurs municipalités voisines des pianistes exceptionnels, détectés avec une grande sureté de goût, d’abord par Laurent Martin, puis, par le deuxième président de l’association, Baudouin de Keghel. 

Le troisième président de PIANO A RIOM, Hubert Desjonquères, a pris le parti d’une évolution raisonnée en ouvrant le festival à d’autres musiques que la seule classique. 

Une nouvelle équipe a pris la relève en 2014 sous la présidence de Renaud Merle et sa directrice artistique Mathilde Carré-Niaudet poursuivant l’ouverture musicale à destination d’un public encore plus large. Ils cèdent leur place en 2017 à Willy Bouche, hautboïste de carrière.

Baudouin de Keghel est de nouveau président depuis 2018. Et en 2020, Suzana Bartal, pianiste de renommée internationale, succède à Willy Bouche à la direction artistique.

HOMMAGE À NOTRE TRÈS CHER AMI PETER ROBERTSON

Peter Robertson nous a quittés en octobre. Il était linguiste, historien, bon père et mari, mélomane, membre de Piano à Riom pendant près de vingt ans.
Après une carrière dans le Moyen Orient, l’Angleterre et surtout l’Afrique, Peter est arrivé, avec sa famille, à Riom en août 2000, attirés par son riche patrimoine et l’air pur et sain de l’Auvergne.
Inspiré par des conversations avec ses anciens collègues africains, Peter a entrepris d’écrire une histoire de l’Afrique, le situant dans le contexte de l’histoire du monde, pour mieux comprendre ses problèmes actuels. Ses recherches l’ont passionné pendant les années passées à Riom, et Carolyn est en train d’organiser l’édition du livre qui en est le résultat.
À leur arrivée, Peter et Carolyn étaient ravis de découvrir le festival de Piano à Riom, et après 2 ans côté publique, ont été parrainés gentiment par Jean et Françoise Descourtieux pour entrer dans l’équipe et apporter une aide modeste.