Accueil > Festival classique > Philippe MOURATOGLOU Ariane WOHLHUTER Gayané MOVSISYAN Michel CAPPERON

Philippe MOURATOGLOU Ariane WOHLHUTER Gayané MOVSISYAN Michel CAPPERON
  • Philippe MOURATOGLOU Ariane WOHLHUTER Gayané MOVSISYAN Michel CAPPERON
  • Philippe MOURATOGLOU Ariane WOHLHUTER Gayané MOVSISYAN Michel CAPPERON

FLÂNERIE MUSICALE EN EUROPE

Philippe MOURATOGLOU Ariane WOHLHUTER Gayané MOVSISYAN Michel CAPPERON
Mercredi 20 juin 2018 - 20h30- Riom

MERCREDI 20 JUIN 2018
Salle Dumoulin à Riom, 20H30

1ère partie La guitare au XIXème siècle
Philippe MOURATOGLOU, guitare

Programme :
Philippe Mouratoglou
- Murailles
Fernando Sor
- Andante Largo op.5
- Variations sur "O Cara Armonia" de W.A.Mozart op. 9
- 3 Etudes (op.29 n°16, op.31 n°20, op.6 n°10)
Giulio Regondi
- Rêverie-Nocturne op.19
- Introduction & Caprice op.23

2ème partie Promenade vocale en Europe

Le merveilleux guitariste Philippe Mouratoglou nous emmènera d’abord en Espagne avec des pièces du romantique Fernando Sor et de l’enfant prodige de la guitare Giulio Regondi. Puis Ariane Wohlmuter, soprano, et Gayané Movsisyan, mezzo, accompagnées au piano par Michel Capperon, nous offriront un bouquet coloré de mélodies italiennes (Monteverdi, Rossini), allemandes (Mendelssohn) et françaises (Delibes, Fauré, Debussy). Trois artistes aux parcours musicaux aussi variés que la musique classique, l’opéra, l’oratorio ou encore la musique traditionnelle vous proposent de partager leurs coups de cœur pour voix et piano avec, pour chaque compositeur, une pièce d’inspiration spirituelle et une pièce profane en miroir.

Programme :
Claudio Monteverdi : Salve Regina, Nous te saluons, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur et notre espoir
Giacomo Rossini : Qui tollis (extrait de la petite messe solennelle), Prends pitié de nous, qui avons tant péché
Félix Mendelssohn :
- Romance sans paroles (piano seul)
- Zion streckt ihre Hände aus (extrait d'Elias), Sion élève ses mains
- O wie selig ist das Kind (extrait d'Athalie), Combien béni est l'enfant
R. Strauss : Allerseelen, Morgen
Félix Mendelssohn :
- Ich woll't, meine Lieb ergösse sich, Le vent emporterait vers toi un mot rempli d'amour
- Abschiedslied der Zuvögel, Chanson d'adieu des oiseaux migrateurs
- Herbstlied, Chanson de printemps
Claudio Monteverdi : Pur ti miro (extrait du Couronnement de Poppée), Je te regarde…. Je ne meurs plus d’amour, ô ma vie, ô mon trésor
Claude Debussy :
- Reflets dans l’eau ou L’isle joyeuse
- Beau soir
Kaija Saariaho : Duo n° 3 (extrait de From the grammar of dreams), Magnolia, ivre de son propre parfum…
Léo Delibes : Ave maris stella, « Salut, étoile des mers, auguste mère de Dieu »
Gabriel Fauré :
- Pie Jesu (extrait du Requiem), Jésus béni, qui enlèves le péché du monde, donne-leur le repos
- Nocturne n°6 (piano seul)
- Puisqu'ici-bas toute âme
Reynaldo Hahn : A Chloris
Léo Delibes : Duo des fleurs

 

 

Biographies:

Philippe Mouratoglou se distingue par son ouverture instrumentale - il joue toute la famille des guitares acoustiques : classique, folk 6 et 12 cordes, baritone - et sa pluralité stylistique.

Il collabore avec des musiciens et ensembles de tous horizons, tant dans la sphère classique que dans celle des musiques improvisées.
Co-fondateur du label discographique Vision Fugitive, il multiplie les projets originaux: Steady rollin' man - Echoes of Robert Johnson en trio avec Jean-Marc Foltz et Bruno Chevillon, récitals solo mêlant pièces de répertoire et improvisations (Exercices d'évasion; D’autres vallées), Rumores de la Caleta - Albéniz & le Flamenco (2014)  en duo avec Pedro Soler, Legends of the Fall (2017) en duo avec Jean-Marc Foltz...
Il forme également avec la soprano Ariane Wohlhuter un duo qui a publié 2 CDs: We only came to dream (Dowland, Britten) et Mélodies et Lieder (Schubert, Fauré)
Ces dernières années on a pu l’entendre entre autres sur les scènes suivantes: Philharmonie de Berlin, Carnegie Hall (New York), Circulo de Bellas Artes
(Madrid), Théâtre de l’Athénée (Paris), Festival de la Chaise-Dieu, Flâneries musicales de Reims, ainsi qu’en Russie, Suisse, Espagne, Thaïlande, Grèce, Brésil...
(Site officiel: www.philippe-mouratoglou.com)

 

Titulaire de nombreux prix en piano, chant et pédagogie, Ariane Wohlhuter partage son temps entre sa classe de jeunes chanteurs au conservatoire de Strasbourg et ses nombreuses activités d'interprète.
Depuis 2009, elle forme avec le guitariste Philippe Mouratoglou un duo reconnu pour son interprétation d'oeuvres originales (Dowland, Britten, De Falla...) mais également pour ses nombreux arrangements pour voix et guitare. Leur duo est notamment invité à se produire au festival de la Chaise-Dieu, aux Flâneries de Reims, Artes vertentes au Brésil, Musique en Polynésie, le festival des abbayes, Musique et Patrimoine en Languedoc Roussillon...
Leur premier CD « We only came to dream » autour de Dowland, Britten et Bogdanovic est sorti en 2013 chez Troba Vox. Un second enregistrement d’arrangements de mélodies de Fauré et lieder de Schubert est paru en 2017.
Particulièrement appréciée pour son interprétation du répertoire sacré mais aussi de la mélodie, elle se produit régulièrement comme soliste avec l'orchestre à cordes Occitania et l’ensemble Dumias dans un vaste répertoire de messes, oratorios, motets, cantates et cycles de mélodies : Exultate Jubilate de Mozart, Gloria de Vivaldi, Nuits d’été de Berlioz, Chants d’Auvergne de Canteloube, oratorios de Haendel, Requiem de Mozart, Fauré etc….
Elle se joint aux organistes Jean Dekyndt, Damien Simon, Daniel Maurer, les trompettistes Guy Ferber et Bernard Soustrot, la pianiste Elyette Weil, la violoniste Stéphanie Pfister ou encore le contre-ténor Leandro Marziotte pour des récitals de mélodies, lieder et airs baroques.
Elle collabore pour des concerts de musique baroque, des enregistrements et des productions scéniques avec le Collegium vocale (Ph. Herreweghe) et le Parlement de Musique (M. Gester). Avec l'ensemble de solistes Voix de Stras (C.Bolzinger), elle a participé à de nombreuses créations contemporaines lors de festivals dédiés en France, mais aussi aux Etats-Unis, au Brésil, en Autriche, en Russie.
En octobre 2017, elle créé le rôle de Marguerite dans l’opéra « Luther, le mendiant de la Grâce » de J-J . Werner, sous la direction de Rémi Studer.

 

Diplômée du Conservatoire National de Strasbourg après des études au Conservatoire National Supérieur d’Arménie en chant lyrique, Gayané Movsisyan a fait une spécialisation en chant contemporain et obtenu le Diplôme de Spécialisation en 2009. Parallèlement, elle s’est produite avec le Chœur de Chambre de Strasbourg « Voix de Stras' », ainsi qu’avec le « Chœur Britten », avec le « VocaalLAB », avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg et avec l’Opéra National du Rhin. Depuis 2012 elle fait partie de la compagnie théâtrale Anagoor (Italie ) sur les spectacles « L.I.- Lingua Imperii » et « Virgilio brucia ». En 2011 elle participe à l’enregistrement de « EP N°1» et en 2014 de l'album « Mockroot » de pianiste Tigran Hamasyan. Elle collabore régulièrement avec la compositrice Anahit Simonian, qui l’a choisie comme soliste pour interpréter plusieurs de ses œuvres : ainsi elle a participé à l’enregistrement de la bande originale du film Namous (premier long- métrage arménien, 1926), du court-métrage Des nouvelles d’Angélique (1er prix de musique au 7ème Festival du film de Gruissan), et de l’album Sirtes, qui a donné lieu à un concert à l’Auditorium de Vincennes.
Gayané Movsisyan se distingue par sa voix au timbre chaleureux et sa maîtrise de différents répertoires, aussi à l’aise dans le répertoire classique et baroque que dans la musique contemporaine et le jazz. Cette polyvalence musicale et vocale lui permet de développer différents aspects de sa personnalité.

 

Pianiste, percussionniste puis chef d'orchestre et chef de chœurs Michel Capperon a exprimé sa passion pour la musique dans de nombreuses directions.
Né en Normandie ou il a fait ses études secondaires et musicales, il a été marqué par sa rencontre avec Marcel Ciampi qui l'a fait travailler et l'a encouragé à faire de la musique son métier. Il entre au conservatoire de Rouen élève de Dominique Merlet puis de Ginette Doyen et rapidement obtient un premier prix de piano, de musique de chambre et de percussion ( classe de Michel Cerutti ) la même année.
Il décide ensuite d'étudier la direction d'orchestre et vient à Strasbourg suivre les cours de Jean Sébastien Bereau puis se perfectionne avec Pierre Dervaux. Mais c'est surtout Paul Ethuin ( un des meilleurs chefs lyriques français ) qui le conseille puis le nomme pianiste chef de chant à l'Opéra de Rouen et dès l'année suivante chef d'orchestre et chef des chœurs. Il exercera ensuite ces activités à l'Opéra d'Avignon dirigera les chœurs aux Chorégies d'Orange avant d'être nommé chef des chœurs de l'Opéra national du Rhin.
Durant ce parcours professionnel il n'a jamais quitté le piano et a donc eu l'occasion de se produire en concert comme accompagnateur de chanteurs mais également en qualité de soliste.