Accueil > Festival classique > Flore Merlin et Laura Holm

Flore Merlin et Laura Holm
  • Flore Merlin et Laura Holm
  • Flore Merlin et Laura Holm
  • Flore Merlin et Laura Holm
  • Flore Merlin et Laura Holm
  • Flore Merlin et Laura Holm
  • Flore Merlin et Laura Holm

Rêveries lyriques

Flore Merlin et Laura Holm
VENDREDI 9 OCTOBRE

VENDREDI 9 OCTOBRE

Salle Dumoulin à Riom, 20h30
Tarif : 25€, gratuit pour les moins de 15 ans

Flore Merlin, piano
Laura Holm, soprano

Programme :

Poulenc : Quatre chansons pour enfants
Boulanger : Soir d'hiver
Viardot : Berceuse Cosaque (en français)
Campo : Sometimes with the Heart
Rosenthal : Chansons du Monsieur bleu
Mozart : Ah vous dirais-je maman (piano solo)
Mozart : Se il padre perdei (extrait de "Idomeneo")
Beethoven : Sonate opus 109
Rimsky-Korsakov : Kolibelnaya (Sadko)
Puccini : O mio babbino caro (extrait de "Gianni Schicchi")


 

FLORE MERLIN ET LAURA HOLM
Laura Holm
est une soprano franco-américaine diplômée du CNSM de Paris en chant lyrique. Elle a interprété de nombreux rôles sur les scènes françaises d'opéra, en particulier dans des œuvres contemporaines (Markeas, Moody, Ducol, Bouchot). Elle a aussi chanté dans des oratorios classiques et modernes et donné de nombreux récitals, accompagnée notamment par Anne Le Bozec. Plaçant l’humain et la transmission de la musique à tous les publics au cœur des enjeux de la musique d’aujourd’hui, Laura Holm est investie dans des projets en partenariat avec des écoles et des hôpitaux.

Flore Merlin, membre d'une famille de musiciens clermontois, est diplômée de piano, accompagnement et direction de chant au CNSM de Paris, mais aussi du Koninklijk Conservatorium de Bruxelles en piano-forte. Elle s'intéresse aussi bien à la musique ancienne qu'à la création contemporaine. Elle se produit surtout en concert en musique de chambre, avec des instrumentistes, chanteurs et ensembles vocaux  prestigieux, mais aussi dans des récitals de piano à quatre mains. Elle a enregistré avec le Damask Vocal Quartet un CD recompensé par Classica.

Ce soir concert de charme, pour le plaisir du mariage voix et piano, avec un programme varié et lumineux. Le concert débutera dans un climat léger avec un ensemble de mélodies souvent humoristiques, souvent associées à l'enfance : les Quatre chansons pour enfants de Poulenc (1934) sur des textes de Jean Nohain. Tonalité plus sombre ensuite avec le Soir d'hiver (1915) de Nadia Boulanger. Retour à l'enfance avec la Berçeuse cosaque de Pauline Viardot (1866) et les Chansons du monsieur bleu (1932) de Manuel Rosenthal. De la musique contemporaine pas triste avec Sometimes with the Heart de Régis Campo (2020) sur un poème d'Emily Dickinson.

Ensuite une partie plus classique débutera avec les variations de Mozart sur la chanson populaire « Ah, vous dirai-je maman ? » (1782). La mélodie n'est pas de Mozart, mais on ne peut qu'admirer l'invention prodigieuse dont le compositeur fait preuve au fil de ces douze variations. Flore Merlin accompagnera ensuite Laura Holm dans un air de l'opéra Idoménée de Mozart : «  Se il padre perdei ».

Passant à Beethoven, la pianiste interprètera la 30e sonate en mi majeur (op.109), l'une des dernières du compositeur, et l'une des plus séduisantes. En 1820 Beethoven a désormais acquis une totale liberté d'expression, et bouscule joyeusement les formes canoniques de la sonate, notamment dans le premier mouvement. Le second mouvement a l'allure d'une gigue farouche et véhémente. Le troisième est, inhabituellement, un mouvement lent distillant de merveilleuses variations sur un thème molto cantabile d'une grande sérénité.

En bouquet final, deux airs d'opéra : de Rimsky-Korsakov un extrait de Sadko (1896) : « Kolibelnaya » ; et de Puccini « O mio babbino caro » (extrait de Gianni Schicchi (1918).